Les autres garanties...


Publié par (NotreAssurance) le 4 février 2011

La garantie incendie est appliquée dans le cas d’un dégât causé par le feu, la fumée, l’explosion implosion, ou la chute directe de la foudre.
La garantie incendie n’est pas prise en compte lors d’un défaut d’entretien provenant de l’assuré.
La garantie incendie couvre l’assuré contre les dommages causés par un embrasement ou une combustion selon le Code des assurances.
Il protège l’assuré à la fois contre les dommages corporels et matériels subis.

La garantie dégât des eaux, peut se définir comme un dommage causé par l’action de l’eau comme l’infiltration, fuite, gel…etc.
Elle s’applique également dans le cas d’un voisin subissant ce type de dommage touchant votre habitation.
Certains contrats prennent également en charge les frais de recherche lors d’une fuite.

La garantie vol assure le souscripteur en cas de soustraction frauduleuse de ses biens, et des dégradations de son mobilier.
La garantie vol s’applique lors d’une effraction, avec ou sans violence grave sur la personne de l’assuré, mais certains contrats prévoient également la garantie pour d’autres tentatives de vol comme :

  • La tentative de vol par escalade
  • Le vol suite à l’usage de fausse clé
  • Vol commis par un(e) employé(e) de maison
    Cependant la garantie ne peut prendre effet que lorsque le vol a été commis ou a été tenté dans des locaux entièrement clos.

La garantie catastrophe naturelle : le Code des assurances définit la catastrophe naturelle comme « une intensité anormale d’un agent naturel ». Les assureurs ont tout de même définit plus clairement par la suite la notion de catastrophe en reliant cette dernière à la terre et en la distinguant des tempêtes.

En effet, la tempête, la grêle ou l’inondation sont classées par certains contrats comme étant des « évènements climatiques ».
De plus la catastrophe naturelle doit être affirmée par un arrêté interministériel.
Aujourd’hui tous les contrats d’assurance garantissent ces types de catastrophes et en font la distinction.

La garantie bris de glace n’a pas de définition propre, c’est le contrat d’assurance auquel l’assuré souscrit qui va définir quels sont les éléments qui vont entrer dans le champ de cette garantie.
On y retrouve dans la plupart des contrats le bris accidentel de vitre, porte fenêtre, fenêtre, miroir, vitrage existant sur les panneaux et bris de sanitaire.

La garantie dommage électrique, a pour but d’assurer les appareils électriques et électroniques du souscripteur contre les hausses de tensions. (Foudre…)
Attention, l’assuré n’est pas garanti dans le cas d’une surtension due à l’appareil en lui-même, mais la garantie reste valide dans le cas d’un incendie se déclarant suite à une surtension causée par autre chose que l’appareil en lui-même.

La garantie catastrophe technologique, se définit comme étant un accident survenu dans une installation classée dangereuse pour la protection de l’environnement.
De plus, l’accident survenu doit avoir engendré des pertes ou des dégâts sur de nombreux biens immobiliers et mobiliers.
La plupart des contrats propose cette garantie aujourd’hui et garantisse les conséquences pécuniaires des dommages subis par les biens résultant d’un accident technologique.
Attention cependant, la garantie est souvent déclenchée suite à la publication au Journal Officiel de la République française constatant l’état de catastrophe technologique.

La garantie attentat couvre un risque de dommage causé par un acte de terrorisme.
Elle est également présente dans la plupart des contrats d’assurance mais reste couverte à hauteur d’un plafond.