La franchise


Publié par (NotreAssurance) le 4 février 2011

La franchise correspond à la part des dommages qui reste à la charge de l’assuré en cas de sinistre. Elle s’exprime soit en pourcentage du montant du sinistre, soit en indice et peut aussi être égale à zéro. Elle est déterminante lors du choix de votre contrat car elle remet en cause le montant de votre redevance. En effet, c’est à l’assuré de calculer la valeur de ses biens et son aversion au risque afin d’optimiser au mieux le paiement de sa redevance.

De plus le choix à l’assuré de prendre une franchise ou non dépend également de ses moyens financiers, sachant que dans le cas ou ce dernier décide d’opter pour la franchise, le montant de l’indemnisation en cas de sinistre s’en verra diminuer. Les différents types de franchise sont :

  • La franchise relative : vous ne percevez aucune indemnité si le montant de votre sinistre est inférieur à la franchise. Par contre l’assuré reçoit une indemnité sans déduction de la franchise si le montant du sinistre dépasse le montant de cette franchise.
  • La franchise absolue est déduite du montant indemnisable lorsque c’est une franchise individuelle.
  • La franchise proportionnelle est utilisée en particulier pour les professionnelles et constitue un pourcentage du montant du sinistre restant à la charge de l’assuré.

La franchise peut se baser également en assurance habitation, sur l’indice FFB (Fédération Française du Bâtiment) qui est l’indice permettant de mesurer le coût de la construction immobilière. Dans tout contrat on trouve une définition de la franchise avec les exclusions qu’elle comporte telles que la faute intentionnelle de l’assuré, les guerres…etc.

  • Exemple de franchise relative :

Le contrat mentionne une franchise relative de 500 euros. Si le sinistre est estimé à 200 euros, l’assuré ne percevra rien (le sinistre étant inférieur à la franchise) mais si le sinistre est estimé à 600 euros, il percevra 600 euros (la franchise relative est inférieure au montant du sinistre, les 500 euros ne sont pas déduits de l’indemnité).

  • Exemple de franchise absolue :

Le contrat mentionne une franchise absolue de 500 euros. Si le sinistre est estimé à 1000 euros, l’assuré recevra 1000 – 500 = 500 euros


Article suivant :