Assurance dépendance - Une réforme qui se fait attendre !

La réforme de la prise en charge des personnes âgées dépendantes prévu initialement en 2008 est programmée pour 2011 mais au vu des débats ça mise en place reste très incertaine.

Pourquoi une réforme de la dépendance ?

La réforme de la dépendance a pour but de limiter ce qui reste à la charge des classes moyennes : actuellement on estime à 22 milliards d’euros par an les dépenses consacrées à la dépendance.

A l’horizon 2035, les plus de 60 ans représenteront le tiers de la population française, entrainant le doublement des personnes âgées dépendantes. Sous l’effet du vieillissement, des projections tablent sur un besoin accru de 10 milliards d’euros par an à cette date.

Qui doit prendra en charge ces milliards supplémentaires ?

Une réforme du risque dépendance est nécessaire :

  • afin d’éviter l’impasse budgétaire des départements qui doivent actuellement faire face à l’inflation continue des dépenses liée au financement de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA)
  • pour contenir les coût de la prise en charge des personnes âgées par les familles et favoriser notamment leurs maintiens à domicile

Les pistes pour financer la dépendance

De nombreuses idées ont été avancées mais aucunes ne satisfait pleinement tout les acteurs : Partis politique, Medef, Associations de consommateurs, Fédération française des sociétés d’assurances et Mutualité française

Les fonds "publics" générés par une hausse des impôts ne peuvent à eux seul prendre en charge l’ensemble des dépenses :

  • taxation du travail et de l’assurance-vie
  • création d’une nouvelle branche de la Sécurité sociale
  • hausse de la CSG des retraités
  • hausse de la CSG des gros patrimoines
  • création d’une deuxième journée de solidarité

Les financements "privés" avancés sont inéquitable :

  • mise en place d’une assurance privée obligatoire dès 50 ans encadrée par l’Etat
  • faciliter la réorientation des capitaux placés sur les contrats d’assurance-vie et d’épargne-retraite afin de financer la dépendance du bénéficiaire
  • inclure la garantie dépendance dans les complémentaires santé.
  • récupérer une partie des aides versées sur le patrimoine du bénéficiaire au moment de son décès.

Seul une solution alliant public et privé semble convenir, néanmoins sa mise en place est des plus flou.


Actualité suivante :

<< L’UFC-Que Choisir contre le principe d’assurance dépendance obligatoire | La FFSA publie une étude sur les contrats d’assurance dépendance >>