Les différentes garanties


Publié par (NotreAssurance) le 4 février 2011

L’assurance décès permet le versement d’un capital aux bénéficiaires désignés. Le contrat peut aussi prévoir le versement de d’autres prestations. La rente éducation, par exemple, sera versée aux enfants qui font des études et cela jusqu’à leurs 26 ans, en général.

D’autres garanties liées au PTIA (Perte Totale et Irréversible d’Autonomie) ou au décès existent : le doublement du capital, le triplement du capital toutes causes ou en cas de décès accidentel, rente de conjoint, le double effet (cette option permet le versement aux enfants à charge dans le cas où le conjoint de l’assuré décédé venait à décéder lui-même avant un certain âge)…

Certains contrats couvrent l’incapacité, c’est-à-dire que le contrat garantit le versement d’indemnités journalières en cas d’incapacité totale de travail (ITT). Cette prestation s’ajoute à celles versées par la Sécurité Sociale. Ces indemnités sont versées après l’écoulement d’une période de franchise et pendant toute la durée de l’incapacité (1 095 jours maximum) et au plus tard jusqu’à un délai précisé dans le contrat (60 ou 65 ans).

Certains contrats couvrent aussi l’invalidité. Là aussi, il s’agit d’un complément aux prestations versées par la Sécurité Sociale. Si le taux est inférieur à 33 %, l’assureur ne verse généralement aucune rente. Si le taux est compris entre 33 et 66 %, l’assureur verse une rente proportionnelle au taux d’invalidité à l’assuré, qui se trouve alors en IPP (invalidité permanente partielle). Si ce taux est supérieur ou égal à 66 %, l’assureur verse la totalité de la rente choisie lors de la souscription du contrat. L’assuré, dans cette hypothèse, est en IPT (Invalidité Permanente Totale).