Quoi de neuf dans l'assurance ?

Le mot du jour

  • Assurance mixte

    Il s’agit d’un contrat comportant, à la fois, des garanties en cas de décès et/ou d’invalidité et une valeur d’épargne. Le reproche généralement fait à ce type de contrat est de ne pas permettre à l’assuré de bien distinguer la partie prévoyance de la partie épargne. Ce mélange est souvent préjudiciable à l’assuré, d’autant que certains assureurs en profitent pour prélever, de manière discrète, des frais importants afin de rémunérer leur réseau commercial ou de favoriser d’autres contrats utilisés comme produits d’appel.

Assurance vie : 1,7 milliard d'euros de collecte nette en février, l'engouement ne faiblit pas

Le marché français de l'assurance vie a continué à bien se comporter en février avec une collecte nette de 1,7 milliard d'euros, selon des chiffres provisoires publiés jeudi par la Fédération française de l'assurance (FFA).
Publié le 23 mars 2018, par FranceTransactions.com (avec AFP)

Assurance vie : la collecte toujours soutenue en février

Ce chiffre est moins élevé que celui de janvier, mois durant lequel la collecte nette avait atteint 2,2 milliards, mais fait nettement mieux que lors du même mois en 2017, où la collecte nette n’avait été que de 400 millions d’euros.

La collecte nette correspond à la différence entre les dépôts et les retraits réalisés par les clients.

Ainsi, sur le deuxième mois de l’année, les cotisations ont atteint 11,3 milliards d’euros, contre 10,9 milliards en février 2017, tandis que les prestations (ou retraits) ont atteint 9,6 milliards d’euros contre 10,4 milliards un an plus tôt.

Sur l’ensemble des deuxpremiers mois de 2018, le montant des cotisations collectées par les sociétés d’assurances a représenté 24,4 milliards d’euros, soit un peu plus que les 22,2 milliards d’euros sur la même période en 2017. Les versements sur les supports unités de compte ont représenté sur cette période 7,6 milliards d’euros, soit 31% des cotisations.

Dans un environnement de taux très bas, qui complique leur tâche de faire fructifier l’épargne de leurs clients, les fonds dits "en euros", dont le capital est garanti, rapportent de moins en moins d’année en année et obligent du reste les assureurs à mettre de côté d’importantes réserves de capital réglementaire.

Dans ce contexte, de nombreuses compagnies promeuvent les "unités de compte". Ces placements permettent des rendements plus élevés et se révèlent moins gourmands en ressources, mais ils ne garantissentaux assurés pas de conserver l’intégralité des sommes placées.

Les retraits cumulés en janvier et février se sont quant à eux élevés à 20,4 milliards d’euros, de sorte que la collecte nette s’est établie à 4 milliards d’euros depuis le début de l’année.

L’encours des contrats d’assurance-vie (provisions mathématiques + provisions pour [a[participation]a] aux bénéfices) s’élevait à 1.681 milliards d’euros à fin février 2018, en progression de 3 % sur un an.


Article suivant :

<< Trophées 2018 de l’assurance-vie du magazine Le Revenu : 25 contrats récompensés | Contrat d’assurance-vie Linxea Spirit, assuré par Spirica : 200€ offerts pour 5.000€ versés, sous conditions >>