Qu'est ce que l’assurance dépendance ?

L’assurance dépendance est une assurance qui garantit le versement d’une rente mensuelle lorsque la dépendance de la personne assurée est médicalement constatée. Cette rente est destinée à régler soit une aide permanente à domicile, soit un hébergement dans une résidence médicalisée.

La plupart des contrats ne peuvent pas être souscrits après un certain âge (entre 75 et 80 ans le plus souvent) et leur coût varie avec l’âge de la personne au moment de la souscription et le montant de la rente que l’on souhaite garantir.

Il existe actuellement deux types de contrats de dépendance sur le marché les contrats de prévoyance (« à fonds perdus ») et les contrats d’épargne ( capital récupérable par rachat ou suite au décès ) .

Les caractéristiques des contrats dépendance

La dépendance totale est généralement définie comme l’impossibilité d’accomplir sans aide extérieure au moins trois des quatre actes ordinaires de la vie quotidienne : s’alimenter, se laver, se déplacer, s’habiller.

Lorsqu’un état de dépendance totale ou lourde est reconnu, le versement de la rente s’effectue à hauteur de 100 % du montant prévu par le contrat.

La dépendance partielle est évaluée en fonction des critères définis par le contrat (par exemple : l’impossibilité d’effectuer 2 des 4 AVQ seul ou être en GIR 3 ou 4…). Lorsque l’état de dépendance partielle est reconnu, le montant de la rente versée correspond à un pourcentage (variable en fonction du degré de dépendance) de la rente prévue en cas de dépendance totale.

Certains contrats couvrent même désormais la dépendance légère par le versement d’une rente ou dans la majorité des cas par le versement d’un capital.

Correspond aux personnes qui assurent seules leurs déplacements à l’intérieur de leur logement, s’alimentent et s’habillent seules. Elles nécessitent cependant une aide ponctuelle pour la toilette, la préparation des repas et le ménage.

Les contrats dépendance comportent un délai de carence compris entre un an et trois ans, pendant lequel la garantie reste sans effet. Si la dépendance survient pendant ce délai et qu’elle n’ouvre droit, au-delà de cette période, à aucune prestation, les cotisations déjà versées sont remboursées. Le délai de carence ne s’applique pas en cas de dépendance d’origine accidentelle.

Le délai de franchise, généralement fixé à quatre-vingt-dix jours, commence à courir à compter de la reconnaissance de l’état de dépendance. Au terme de ce délai, la rente est versée à l’assuré.

Qu’est ce que la dépendance

La dépendance désigne la nécessité de recourir à une aide extérieure pour accomplir les actes de la vie courante (faire sa toilette, s’alimenter, s’habiller, se déplacer, se lever, s’asseoir, être continent...).

Il s’agit d’un véritable problème pour la société actuelle dans la mesure où le risque de se trouver en perte d’autonomie psychique ou physique peut toucher n’importe qui et cela d’autant plus que l’espérance de vie augmente. Aucun système de protection sociale à l’heure actuelle ne prend en charge les personnes touchées par la perte d’autonomie.

L’assurance privée est donc aujourd’hui la seule solution pour préserver son pouvoir d’achat en cas de dépendance mais aussi d’éviter d’être une charge financière pour ses proches.

 

Les prestations complémentaires

La majorité des contrats dépendance proposent des services complémentaires, dont notamment un capital équipement. Pour aider à faire face aux coûts exceptionnels qu’engendre l’état de dépendance, un captal premier frais est très utile. Il est versé une seule fois et généralement sans avoir à fournir de justificatif.

En outre, les contrats de dépendance prévoient la mise en place de services d’assistance. Il peut s’agir d’un service d’assistance destiné à orienter et aider l’assuré dépendant pour trouver un établissement adapté, mettre en place des services d’aide à domicile (aide ménagère, garde des animaux…) et lui proposer, le cas échéant, un soutien psychologique.

 

Comment bien choisir son contrat dépendance ?

Voici quelques questions qu’il est judicieux de se poser avant de souscrire son contrat d’assurance dépendance.

Quelle est la définition de la dépendance retenue par le contrat ?

Les critères sont-ils ceux de la grille AGGIR, instrument officiel mais compliqué ? Ou relèvent ils d’une incapacité à accomplir les 4 principaux actes de la vie ordinaire : se lever, se déplacer, s’habiller, s’alimenter ? En général, 3 des 4 critères suffisent à être déclaré dépendant .

Qui détermine l’état de dépendance de l’assuré ?

Est-ce le médecin traitant de la personne âgée ou un médecin délégué par la compagnie d’assurance qui détermine l’état de dépendance de la personne âgée ? La différence peut-être déterminante sur la reconnaissance du risque couvert, et par conséquent sur le versement des indemnités par l’assureur.

Vérifier les délais de carence

Nombreux sont les assureurs qui ne prendront pas en charge une invalidité découlant de la maladie de Parkinson dans les 3 ans qui suivent la signature du contrat. Quand le risque devient une réalité pendant le délai de carence

Les cotisations vous sont-elles remboursées ? Ce n’est pas toujours le cas ...

Dépendance totale ou partielle ?

Les frais qui découlent d’une perte d’autonomie totale sont très élevés (1.800 à 4.000 €/an en moyenne). Mais comme ce « risque » est statistiquement inférieur au risque de dépendance partielle, et qu’il dure moins d’années, il est moins cher ! Combien de temps cotiser ?

Trois formules existent en assurance dépendance :

  • Prime unique : on verse en une fois un capital donné, quelques milliers d’euros, et on est assuré. Ce montant est perdu au décès de l’assuré, si le risque n’est pas apparu.
  • Durée de cotisation temporaire : de 2 à 25 ans, au choix. Si la dépendance surgit avant, l’assuré cesse de cotiser.
  • Cotisation viagère : L’assuré cotise jusqu’à l’arrivée effective du risque, ou du décès. ATTENTION ! En cas d’interruption des paiements, en cotisation temporaire, la rente est calculée au prorata des années de versement moins une pénalité raisonnable (à vérifier selon les contrats). En revanche, en cotisation viagère, la pénalité est extrêmement forte. Ne s’engager sur cette formule que si vous disposez de revenus réguliers et êtes sûr de pouvoir payer jusqu’au bout.

A quel âge cotiser ?

Ces contrats sont ouverts de 50 à 70 voire 75 ans, la dépendance survenant rarement avant. C’est souvent vers 60 ans que la majorité des personnes s’assurent, une fois à la retraite, à l’âge où l’on commence généralement à s’interroger sur son vieillissement. Il est d’autant plus important de cotiser tôt que le délai de carence est long pour les maladies mentales...

Assurance à fonds perdus ou capitalisation ?

Comme une assurance automobile, l’assurance dépendance est une assurance à fonds perdus. D’autres formules de capitalisation ont vu le jour. Elles s’adressent à des personnes disposant d’un patrimoine financier conséquent où l’assurance vie joue un rôle important. Nombre de formules d’épargne assurance vie comportent aujourd’hui une option dépendance.

La rente est elle revalorisée tous les ans ?

Sur quel indice ? Pouvoir d’achat, point AGIRC ?

 

Ailleurs sur le web

Des guides pratique en assurance dépendance

 
->La définiton du degré de dépendance : La grille AGGIR